Le travail doit émanciper et être productif, comme fondation créatrice de la société et non comme une punition, cela n’est possible que dans le socialisme. Hugo Chavez

Auj1ermaiourd’hui 1er mai, Journée internationale du Travail, ALBA SUIZA salue toutes les travailleuses et travailleurs, organisations suisses et mondiales, les syndicats, les mouvements sociaux et politiques qui luttent pour la défense des droits du travail et sociaux. Nous saluons la classe ouvrière de toute l’Europe et nous faisons un appel à la réorganisation de classe pour affronter l’offensive des politiques des élites et de l’oligarchie financière.

Le 1er mai est une journée de lutte et de protestation, commémorant l’engagement des travailleuses et travailleurs tombés en défendant le droit à un travail digne. Il est plus que jamais nécessaire de défendre le droit au travail ainsi que la liberté syndicale, la sécurité de l’emploi et la négociation collective. Aujourd’hui aussi les travailleurs luttent contre toutes les formes d’aliénation imposées par le capital.

A 41 ans de la défaite étasunienne accomplie par le peuple organisé du Vietnam, nous voyons que l’Empire poursuit ses guerres de pillage et son désir de conquérir l’hégémonie sur toute la planète. En Syrie, au Venezuela et en Ukraine, la main sinistre de l’impérialisme cherche à s’imposer de nouveau à feu et à sang, comme d’habitude, allongeant sa liste de crimes, de brutalité, de terrorisme et de génocide.

Depuis la Suisse, nous condamnons fermement la violence fasciste contre le peuple du Venezuela, ses institutions démocratiques et son gouvernement légitime. De même, nous rejetons toute intervention étrangère ouverte ou secrète. Nous sommes solidaires et nous soutenons le président Nicolás Maduro qui a courageusement affronté une tentative de coup d’État. Conjointement à la guerre économique et au complot, l’impérialisme cherche à attenter contre la constitutionnalité et le gouvernement légitimement élu par le peuple vénézuélien.

ALBA SUIZA exhorte les peuple du monde à ne pas se laisser tromper par les fausses informations répandues par les médias et les agences de presse dont l’agenda est une arme contre la Révolution bolivarienne ; nous soutenons et sommes solidaires avec la lutte pour la paix, la liberté et la construction de la Patrie socialiste et bolivarienne.

Nous voulons transmettre nos salutations fraternelles aux peuples qui luttent contre le joug de l’envahisseur, nous ne reconnaissons aucun gouvernement fantoche installé par les États-Unis, nous ne reconnaissons pas les soi-disant « forces » de l’opposition qui ont renversé le gouvernement de Kiev en Ukraine, ni les supposés « rebelles » qui sévissent en Syrie ni les soi-disant « étudiants pacifistes » qui cherchent à déstabiliser le Venezuela, nous savons qu’ils sont des mercenaires au service des capitaux étrangers.

Nous appelons à la solidarité avec chaque pays, peuple ou communauté qui lutte ou s’émancipe du capitalisme. De plus, nous dénonçons la mécanique militaire, mobilisée en ce moment par les États-Unis et l’Union Européenne à travers l’OTAN, car elle met à nouveau en danger la stabilité de l’Europe et du monde.

Le socialisme est le chemin pour construire un monde de justice sociale, d’égalité et de fraternité. Commandant Hugo Chavez Frias

Vive les travailleuses et travailleurs du monde !

Vive la Révolution bolivarienne ! Vive la solidarité internationale !

Chavez vit, la lutte continue !

Berne, Suisse, le 1er mai 2014

Traduction EM