Le 12 octobre au matin, nous avons reçu le deuxième rapport de participation de notre délégation en Bolivie, entre autres, il nous alerte sur une probable campagne médiatique menée avec le même scénario qu’au Venezuela, dont le but est d’invalider la victoire du camarade Evo Morales et le fonctionnement du Tribunal suprême électoral. La victoire d’aujourd’hui est très importante, non seulement pour consolider définitivement le processus en Bolivie mais aussi pour renforcer les gouvernements révolutionnaires et progressistes du continent, l’ALBA et l’amitié entre les peuples.

2e rapport d’activités de la délégation ALBA-SUIZA en Bolivie

sol.jpg_1718483346J’ai reçu la formation officielle du Tribunal suprême électoral.

J’ai participé à un repas de la direction nationale du Comité exécutif national de la Confédération syndicale unique des travailleurs de la campagne de Bolivie www.csutcb.org, laquelle réunit environ quatre millions de membres et représente une des principales forces politiques du pays. J’ai été invité directement par le dirigeant et Secrétaire exécutif Damian Condori à Sucre pour couvrir les élections, invitation que j’ai acceptée en me rendant dans cette ville.

Je portais l’accréditation d’Inspecteur populaire (Veedor Popular) invité par la CSUTCB, celle de la presse officielle du pays sollicitée par la chaîne de télévision TV ABYA YALA ainsi que mon accréditation des camarades du Réseau de la diversité (Compañeros de la RED de la Diversidad), par conséquent je couvrais également les élections en tant que presse nationale.

L’ambiance du 11 octobre, Jour de silence électoral, se passe calmement à Sucre et aucune action de propagande électorale n’est détectée, la vie est normale et les ordonnances spéciales comme l’interdiction de vendre de l’alcool et de circuler après 24 heures sont suivies, à l’exception des transferts autorisés. La Police veille à leur exécution et pendant la journée de demain, la force publique sera sous le mandat du Tribunal suprême électoral pour garantir la sécurité de l’acte civique.

Les considérations politiques à prendre en compte:

A la fin de l’activité formative – informative dédiée aux observateurs internationaux, un forum d’informations s’est ouvert pour les participants. Des représentants de trois partis de droite ont utilisé le forum d’informations final comme lieu pour dénoncer et discréditer le candidat présidentiel Evo Morales, la campagne électorale du MAS ainsi que le Tribunal électoral. Ils ont fait un appel aux observateurs internationaux pour que leurs plaintes soient écoutées.

Les trois partis en présence VERDES (Verts), SIN MIEDO (Sans peur) et le PDC se sont exprimés selon le même scénario. Ceci pour créer un climat propice à une non-reconnaissance officielle des résultats électoraux dans le cas où ces derniers s’avéraient défavorables à leur bloc politique. Et aussi pour lancer une campagne internationale comme celle qui est menée contre le Venezuela et d’autres pays de l’ALBA.

Dans le pays, le mouvement politique du MAS est la force politique la plus grande et elle marque la différence. C’est pourquoi les sondages annoncent une victoire confortable aux représentants du MAS et la réélection de son actuel mandataire. Cependant la campagne continue des médias de droite a suscité des doutes parmi la population, de sorte qu’il pourrait y avoir des surprises inattendues.

En plus de la présidence du pays, les Boliviens votent pour élire les députés, les sénateurs et les représentants supra-étatiques. Ce sont des élections de la plus haute importance.

Imposées par le Tribunal suprême électoral, les ordonnances spécifiques en lien avec le thème de la Femme méritent une mention spéciale. Car elles renforcent les articles des lois actuelles garantissant la participation, la promotion et les candidatures des femmes en politique, ainsi que la parité avec les hommes. Ces ordonnances doivent être suivies par tous les partis politiques en compétition. En outre, la protection contre la discrimination de genre est garantie, de même que la création de précédents pour obtenir plus de progrès et de protection des femmes.

Demain, je participerai avec beaucoup d’émotion, responsabilité et honneur à ce processus historique, avec toute la fierté d’être invité en tant qu’Inspecteur populaire, une nouvelle figure d’observateurs électoraux impulsée par le gouvernement qui réaffirme ainsi son respect avec la lettre et l’esprit de la Constitution bolivienne, afin de représenter le peuple et approfondir la démocratie participative.

C’est donc un honneur d’être invité par la direction de la CSUTCB et de représenter notre organisation nationale ALBA-SUIZA qui, avec cette première délégation, initie son travail international dans notre Amérique latine – ABYA YALA.

Une grande accolade à tout le monde.

Nous continuons à construire l’avenir.

Miguel Villafranca

Sucre, capitale de Bolivie 11/10/2014

Traduction CT