ALBA-SUISSE CONDAMNE LE COUP D’ÉTAT EN BOLIVIE CONTRE LE

GOUVERNEMENT LEGITIME ET CONSTITUTIONNEL D’EVO MORALES AYMA

 

ALBA-SUISSE condamne le coup d’État préparé et exécuté par l’opposition de droite conservatrice à l’encontre du gouvernement légitime et constitutionnel du président Evo Morales Ayma.

 

Après des jours d’attaques violentes contre des fonctionnaires et des partisans du gouvernement, des membres de mouvements sociaux et de leurs institutions, des stations de radio et de télévision, des syndicats et d’autres installations publiques ayant causé des morts et des blessés, le président bolivien Evo Morales Ayma a convoqué au dialogue national pour la pacification du pays, sans succès. Face à l’escalade de la violence, le président Evo Morales Ayma a annoncé hier (10.11.2019) sa démission pour éviter un « bain de sang » et assurer la paix sociale en Bolivie, un comportement responsable et digne d’un leader qui donne la priorité à la vie.

 

ALBA-SUISSE condamne fermement les messages de haine et de racisme, ainsi que l’extrême violence perpétrée par les partisans de la droite radicale et de la bourgeoisie antidémocratique à travers les médias dont ils sont les propriétaires, à l’encontre des individus, des institutions publiques et des représentants de l’État plurinational de Bolivie.

 

La Bolivie est l’un des pays d’Amérique latine à avoir amélioré considérablement les conditions de vie de sa population depuis 2006 et a contribué à la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) ainsi qu’au développement du droit international en faveur des Peuples autochtones du monde ainsi que des agriculteurs et travailleurs ruraux.

 

Carlos Mesa et Luis F. Camacho sont tenus responsables de la préservation de l’intégrité physique d’Evo Morales, de ses collaborateurs et des fonctionnaires à qui ils doivent garantir la vie et la sécurité en Bolivie comme à l’extérieur du pays.

 

L’ALBA-SUISSE appelle toutes les forces démocratiques à condamner le coup de force contre le gouvernement légitime et constitutionnel de Bolivie et à respecter la confiance que le peuple bolivien a exprimée pour son président légitime, Evo Morales Ayma, lors des scrutins du 20 octobre dernier.

 

De plus, nous exhortons à persister les dénonciations de ce coup d’État auprès de toutes les organisations internationales, la presse, nos autorités ici en Suisse et en Europe.

 

NON AU COUP D’ÉTAT EN BOLIVIE!

SOLIDARITÉ AVEC EVO MORALES AYMA!

 

ALBA-SUISSE, Suisse, 11 novembre 2019

communique albasuiza bolivia